Sur les sentiers bretons…

 

Quelques jours d’agréables vacances bretonnes ont suffi à élargir mes horizons culinaires et à éveiller, une fois de plus, mes papilles bien entraînées !

Tout commence par l’incontournable galette bretonne au sarrasin qui se prépare uniquement avec de la farine de blé noir, de l’eau et du sel — avis d’une bretonne avertie !

Le sarrasin est une plante importée d’Asie par les Croisés, au XIIe siècle. Redoutable faux ami, il se fait appeler « blé noir » pour brouiller les pistes, alors qu’il appartient plutôt à la famille de la rhubarbe et de l’oseille ! Le climat breton lui profite si bien qu’il est devenu l’un des ingrédients phares de la cuisine régionale jusqu’à être appelé « plante des 100 jours » en référence aux trois mois d’été sur lesquels s’étendent sa culture, de juin à août.

À déguster avec un oeuf, du jambon, ou même, comme je l’ai fait, avec du saumon ou de l’andouille ! N’oubliez surtout pas le beurre… salé bien sûr !

D’andouille, la Bretagne raffole également, qu’elle soit de Vire ou de Guémené… Incontournables pièces de charcuterie, l’une se reconnaît à ses sages cercles concentriques et l’autre à son fol embrouillaminis de tourbillons. Saurez-vous les distinguer ?

 

 

 

 

 

 

Les gourmands de fin de repas n’ont rien à craindre ! Cuisine au beurre un jour, cuisine au beurre toujours… Vous utiliserez une plaquette complète de beurre pour confectionner l’indispensable kouign amann, qui vaut largement son pesant de calories !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un moelleux incomparable assuré par la pâte à pain soigneusement levée, un tendre glacis caramélisé, le tout dégusté les yeux fermés… Et les plus grincheux seront immédiatement déridés !

Les petits joueurs se contenteront de délicieux fromages blancs, denses, fermes et crémeux.

Mes papilles déjà ravies achèvent leur voyage scintillant par une délicieuse dégustation de Chouchenn ou d’hydromel, deux alcools de miel, à conseiller aux amateurs de saveurs sucrées et d’ivresse rapide.

Ces quelques saveurs découvertes aux détours des sentiers côtiers et des rochers bretons, au hasard des vents et des marées, prolongent le bonheur des congés hivernaux et adoucissent les méandres du trajet du retour…

Publicités

~ par marinelil sur 12/03/2011.

Une Réponse to “Sur les sentiers bretons…”

  1. Oh l’andouille de Guémené, je suis sûr que c’est Jean-Mi qui t’as emmené là-bas, cette andouille est magiquement savoureuse !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :